english version
facebook
menu

Visite du village

Ce document a pour objet de vous aider dans votre visite du village. Nous vous proposons donc le cheminement qui suit. En se rendant à l’office du tourisme, on peut disposer d’un plan du village qui permettra de se repérer et d’accéder aux lutrins installés tout au long du parcours.
Conseil de lecture : Les différents panneaux comprennent un exergue en provençal, un descriptif des lieux et, la plupart du temps, un développement concernant un thème général lié à l’histoire de Malaucène.

La Mairie est le point de départ de la visite

Deux panneaux de part et d’autre de l’escalier :

1 - Pétrarque (place de la mairie, à droite de l’escalier). Le souvenir du passage de Pétrarque à Malaucène.

2 - Hôtel de ville (place de la mairie, à gauche). L’histoire du bâtiment de l’hôtel de ville et des écoles de Malaucène.
Quitter la place de la mairie par la gauche, et descendre le cours sur une cinquantaine de mètres. Entrer dans le vieux village par un petit passage creusé dans les  anciens remparts

3 - Le passage de l'Âne
Le panneau vous présente en outre l’industrie à Malaucène et ses liens avec l’agriculture.
La rédaction du premier paragraphe doit être modifiée ainsi «… grâce à ce passage, la partie basse du village, connue aujourd’hui encore sous le nom de « Petit tour », pouvait avoir… »
Prendre la rue des Trois Pèlerins (allusion, pense-t-on, à trois Malaucéniens qui participèrent à la première croisade en 1096). On longe d’abord l’espace vide qui correspond à l’ancienne juiverie. Au moment où l’on retrouve les maisons à gauche, remarquer dans le mur les vestiges de la porte juive, démolie en 1924. Quand on arrive dans la Grand-rue, au Plan de la cour (à cause de la cour de justice voisine), tourner à droite et passer le portail Filiol.

4 - Le portail Filiol
Les remparts, avec plan des anciennes défenses de la ville.
Le panneau se trouve à gauche du lavoir, derrière le mur.
Reprendre la Grand-rue. Bientôt, à droite, la rue du Vieil Hôpital, allusion à une maison d’accueil pour les malades pauvres (fermée en 1619). L’inscription latine est intéressante : « porticus » traduit le provençal « pourtègue », ancien nom local de ce qu’on appellera plus tard « soustet » (voir le panneau « Téron ») ; « saunarie » (= saunariae) : de la saunerie, c’est-à-dire du grenier à sel ; « ubi tenetur curia » : où se tient la cour de justice. Il s’agit sans doute du bâtiment situé à l’entrée de la rue à gauche, remarquable par sa grande arche.  Le fonctionnement de cette cour en ces lieux est attesté au moyen-âge.
Continuons à monter la Grand-rue. Passé l’impasse Bonnety (nom d’une ancienne famille malaucénienne d’origine italienne), on arrive à la fontaine Picardie.

5 - Fontaine Picardie
Les fontaines et les rues. Le panneau est à gauche, juste avant le soustet de la rue des Pères, qui tire son nom des Pères Augustins qui occupèrent aux 17e et 18e siècles un couvent voisin (prendre ladite rue sur 50m: on voit d’abord la porte aux armes comtales, puis un grand arc, vestige de la chapelle du couvent). Une anecdote : en 1645, le succès de ces Pères aux dépens de l’église paroissiale leur valut la colère de l’évêque, qui les astreignit à limiter leurs processions au « petit tour », c’est-à-dire rue du Rieu, rue des Trois Pèlerins, Grand-rue, Rue des Pères.
Continuer à monter la Grand-rue jusqu’à la place Notre-Dame.

6 - Place Notre Dame 
Quelques traits généraux de l’histoire et de la géographie du village. Sur ce panneau, une ligne a sauté à la fin du paragraphe « Un peu d’histoire » : lire « … à la République ».
Toujours en suivant la Grand-rue, on parvient à la fontaine de la République, adossée  à une maison à encorbellement. Monter la rue des Trois Visages sur une vingtaine de mètres pour voir les trois visages sculptés sur un coin de maison, à droite. Reprendre la Grand-rue : on laisse à gauche l’ancien hôtel de la Pomme d’or (de tout cela, il sera question sur le panneau suivant).

7 - Place de la République
Le commerce à Malaucène, les fours de boulanger.
On prend la rue de Brusset (ou de la Chapellenie) et l’on passe devant l’hôtel de Brancas, à gauche, qui garde quelques témoignages de sa grandeur passée.
C’est là qu’habita Joseph Joannis, médecin de Louis XV.
On tourne deux fois à gauche (rue du Puy-Malaucène et rue Joannis) et l’on parvient à la place Joannis.

8 - Le Beffroi et le "Château"
Ici, par deux fois, notre panneau a été brisé. En attendant une nouvelle réalisation, nous en donnons un bref résumé.
La fontaine et le lavoir datent de 1880.
Le beffroi fut construit entre 1482 et 1532 pour servir de tour de guet. Sa partie haute fut remaniée en 1762. Le cadran de l’horloge a été changé récemment : l’ancien est visible en mairie.
Le château ne fut en fait qu’une forteresse qu’on peut dater du 12e siècle. Les murailles que l’on aperçoit sont l’habillage de la roche au-dessus de laquelle se trouve la plateforme que dominaient deux tours, démantelées au 18e s. En 1828, on érigea sur cette plateforme un calvaire (qui a donné son nom à l’ensemble du site), puis, en 1854, un chemin de croix.
Développement thématique : l’origine du mot « Malaucène ». Il s’agit en fait du mot occitan « malaussena » qui désigne la roche de safre (molasse miocène) sur laquelle est bâti le village.

9 - Sur la plateforme, d’où l’on découvre l’ensemble du village et des paysages environnants, est installée une table d’orientation. Les plaques en terre émaillée du chemin de croix sont une œuvre récente de Luc Ta-Van-Thinh .
Reprendre la rue Joannis et tourner immédiatement à gauche. On découvre, creusées dans le safre, les anciennes habitations troglodytiques. Le chemin qui les longe est la carriera de la cabra damnada  (la rue de la chèvre damnée), allusion à des légendes liées aux grottes de ces lieux antiques.
Descendre la rue Joannis, puis la rue de Brusset. On tombe sur la rue Chaberlin, qu’on emprunte sur la gauche. Le panneau suivant se trouve après la porte.

10 - La porte Chaberlin (ou porte de Roux)
Le panneau vous explique en outre comment les perspectives ont changé au cours du temps
Monter jusqu’à l’église. Le panneau explicatif se trouve à droite, près de la murette qui
borde la place.

11 - L’église
Le panneau ne concerne que l’extérieur. Mais une visite guidée est toujours possible (voir l’Office de tourisme).
On contourne l’église par le sud en longeant le banc de pierre. Le panneau suivant se trouve à gauche du Portail Soubeyran.

12 - Le portail Soubeyran
La Révolution à Malaucène
On rentre dans la ville par le portail. Le récent nettoyage des ruines qui encombraient l’angle situé entre le portail et le chevet de l’église permet d’avoir une idée plus précise des anciens remparts.
Admirer dans la rue de l’Église l’arc roman du presbytère et le chevet de l’ancienne chapelle des pénitents ; puis prendre la rue Saint-Alexis jusqu’à la chapelle du même nom (tous ces lieux ont été décrits sur le panneau précédent).
Par la rue de la Charité (du nom de la Charité dont faisait partie la chapelle), on rejoint la Grand-rue que l’on descend jusqu’à la petite place du Téron.

13 - Le Teron
Les soustets, la maison de village. A propos des soustets, il faudrait ajouter que le nom employé ici pour désigner ces passages couverts était autrefois « pourtègue » (du latin « porticus »).
Emprunter la rue Fontaine du Théron. Après la place située à droite, on admirera, assez haut sur le mur, le bas-relief cité dans le panneau précédent (15e siècle) : sans doute témoigne-t-il de la présence en ces lieux de l’ancien prieuré de Malaucène.
Prendre en face du bas-relief la rue du Théron (bien mal nommée, puisque nous avons vu que le Téron n’est pas ici), petite voie tranquille et coquette. Après deux importants soustets, on débouche sur la rue Acquaviva (légat pontifical vers 1600), que l’on descend. On est sur la place Neuve (ou place aux Herbes), où l’on remarquera deux belles maisons bourgeoises. Passé la porte, on traverse la route pour trouver le dernier panneau.

14 - La porte Cabanette
Les fêtes
Ne pas manquer d’aller voir la chapelle du Groseau, où l’on trouvera également un panneau explicatif (visite possible sur demande).

(Les panneaux ont été financés par l ‘association malaucénienne des Amis du Vieux Village et par la Cove, la communauté de communes dont fait partie Malaucène. Ils ont été rédigés par Paul Peyre, à partir, pour une bonne part, des travaux de Michel Brusset, dont on lira avec profit les Promenades dans le passé de Malaucène ; (en vente à l’office du tourisme)

AGENDA

Voir l'agenda >>>

COUP DE COEUR

  • Jusqu'au 15 septembre : Concours de Pétanque de la Station Mont Serein

    A 15h.
    Equipes montée 2 personnes
    Ouvert à tous : 2€/pers
    Inscription sur place

  • Sentier Vigneron : Chaque vendredis à la Cave Beaumont-du-Ventoux !!!

    De 9h à 11h30.

    Visite de vignes en terrasses et dégustation de nos vins.

    Tarif : 6 € par personne sur réservation au 04 90 65 11 78

  • Été 2017 : Visite Découverte de Malaucène

  • MALAUCENE : Stage d'été, art du cirque

    Au chapiteau du Blanchissage

    Du 10 juillet au 18 août, stages d'initiation aux arts du cirque (avec présentation aux parents en fin de semaine).

    De 15h à 18h.
    Tarif : 100€ la semaine et 15€ d'adhésion à l'association.

  • Été 2017 : Visite découverte du Barroux et de son moulin à huile du XVIIIe siècle

  • Balade en scène

  • Défi Vertical du Mont Ventoux

  • Vos cartes de pêche en vente à l'Office de Tourisme Malaucène-Ventoux !!!

    04 90 65 22 59

  • MALAUCENE: Visite en scène